Comment soulager les ballonnements (ventre gonflé)? Les solutions

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Les ballonnements sont assez gênants, surtout quand ils sont répétitifs. Ils provoquent chez la personne concernée une sensation de gonflement de l’abdomen. Le patient ressent comme un besoin d’émettre des vents et d’être éructé. Chez certaines personnes, ces ballonnements sont assez fréquents. Alors, le mieux serait de les éviter en détectant les facteurs de risque. Si les ballonnements sont déjà présents, la personne devrait consulter un médecin pour un traitement.

Comment soulager les ballonnements (ventre gonflé)? Les solutions

Les ballonnements, qu’est-ce que c’est ?

Les ballonnements sont douloureux et inconfortables, mais ne sont pas pour autant graves. La personne peut ressentir les sensations de gêne dans la partie supérieure de son corps. Les douleurs peuvent également survenir sous les côtes, au niveau de l’estomac, de l’intestin grêle ou du gros côlon.

Si les ballonnements sont généralement bénins, certains symptômes doivent alerter le patient. Les cas qui apparaissent de manière inopinée et les ballonnements qui durent longtemps sont alarmants. Ces ballonnements sont généralement liés à une rétention d’eau, des maladies chroniques, une infection et une constipation. Il existe divers types de ballonnements, selon la zone concernée.

Les ballonnements de l’estomac ou aérogastrie

L’aérogastrie fait référence à la présence d’un excès d’air dans l’estomac. Elle peut être due à une salivation inappropriée, à une alimentation trop rapide, à l’anxiété ou à un excès de boissons gazeuses. L’aérogastrie se manifeste par une distension de l’estomac par des liquides ou des solides. Elle est souvent causée par la consommation d’aliments trop riches en sucre et en graisse. L’estomac n’arrive pas à digérer le repas en question, ce qui favorise la formation d’un excès d’air.

Ce trouble de l’estomac est généralement bénin. Il indique surtout un mauvais fonctionnement de cet organe. Cependant, vous pouvez tout à fait l’éviter en adoptant quelques bons gestes. Pour prévenir une aérogastrie :

• évitez de manger vite ;

• veillez à bien mâcher les aliments et évitez d’ingurgiter de gros morceaux d’un seul coup ;

• ne mastiquez pas si possible des friandises molles et des gommes entre les repas ;

• consommez plus de protéines et moins d’hydrate de carbone.

L’aéroiléie : la distension de l’intestin grêle

L’aéroiléie est liée à une paralysie intestinale ou une occlusion. Ce phénomène présente donc des causes chirurgicales. En général, la distension de l’intestin grêle provoque uniquement des ballonnements chez l’adulte. Chez l’enfant, en revanche, elle peut montrer un début de gastro-entérite. Certains cas s’accompagnent également d’angine et d’otite. S’il y a des complications ou des symptômes graves, il est conseillé de consulter un médecin.

L’aérocolie : des ballonnements au niveau du gros côlon

L’aérocolie fait référence à une accumulation de gaz au niveau du côlon. Chez le patient, elle provoque une sensation gênante, similaire à une distension gazeuse. Ces ballonnements sont le plus souvent causés par des bactéries qui, normalement, ne devraient pas se trouver dans le gros côlon. En effet, un excès de gaz cause une sensation de ballonnements, et dans certains cas, des spasmes.

Ces ballonnements dans le gros côlon sont surtout causés par les légumes riches, les féculents et les hydrates de carbone. Pour les éviter, vous devez modérer la consommation de fruits et de crudités. Le médecin peut prescrire un régime à base de laitage et de protéines afin de réguler les ballonnements. Cependant, une des meilleures solutions reste la réduction de sucre et de graisse.

Diagnostic

Les ballonnements sont assez faciles à diagnostiquer. Une personne peut remarquer que son ventre gonfle. Si les ballonnements sont bénins, il n’y a pas de véritables raisons de faire des examens. Le médecin peut cependant prescrire des analyses en cas de complication. En effet, il arrive que les ballonnements soient assimilés à une erreur diététique alors qu’ils sont liés à d’autres maladies plus graves.

Si vous décidez d’aller voir un médecin, il est conseillé de tenir un agenda sur votre alimentation depuis les 2 dernières semaines. Cela l’aidera à faire un diagnostic de la maladie. Selon le résultat des examens du médecin, vous pourrez éventuellement être orienté vers un gastro-entérologue.

Causes et facteurs déclencheurs

Divers facteurs sont à l’origine des ballonnements. Aussi, avant de choisir le traitement, il convient d’identifier leur véritable cause. Les ballonnements peuvent être liés aux gaz, à une indigestion, à une infection, à une rétention d’eau, à une constipation ou à une aérophagie.

Une accumulation de gaz au niveau de l’estomac

La cause la plus fréquente des ballonnements reste l’accumulation de gaz au niveau de l’estomac. Elle peut être provoquée par certains aliments comme le chou. Les maladies chroniques, l’indigestion ou encore l’infection de l’estomac sont également à l’origine d’une accumulation de gaz. Normalement, les symptômes se dissipent au bout de quelques heures. Si ce n’est pas le cas, vous devez consulter un médecin.

Indigestion

Les ballonnements peuvent être causés par un excès de nourriture, de médicaments ou d’alcool. Ces derniers vont irriter l’estomac ou provoquer une infection mineure, source de ballonnements. Il faut cependant savoir qu’une indigestion n’est pas forcément liée à un excès. Dans les cas les plus graves, elle peut être causée par un cancer, un ulcère ou même une insuffisance hépatique. Alors, si les symptômes persistent, vous devez consulter un médecin et faire quelques examens.

Infection de l’estomac

Quand une personne est sujette à une infection de l’estomac, elle est victime de nausée, de diarrhée, de douleur et de vomissement. En général, les infections sont causées par des virus ou des bactéries. Elles se dissipent au bout de quelques jours avec les ballonnements. Si ces derniers s’accompagnent de vomissements trop fréquents, de fièvre et de sang dans les selles, vous devez consulter un médecin.

Rétention d’eau

Parfois, l’organisme retient le liquide qu’il devrait normalement évacuer. Cela arrive surtout quand vous consommez trop d’aliments salés, lorsque vous êtes sujet à des changements hormonaux ou à des intolérances alimentaires. Ces phénomènes causent une rétention d’eau qui débouchera sur des ballonnements. Il faut cependant noter que cette rétention d’eau peut avoir des causes plus graves. Elle pourrait être liée à une insuffisance rénale ou un diabète. Si le problème est trop fréquent, il est ainsi conseillé de consulter un médecin.

Constipation

Les ballonnements peuvent être causés par une constipation. Cette dernière peut être liée à un manque de fibres, à une déshydratation, à la grossesse ou à des troubles intestinaux. En général, la constipation est de courte durée. Si elle se prolonge, il vaut mieux prendre rendez-vous chez un spécialiste.

Mauvaise alimentation

L’alimentation provoque des ballonnements si elle n’est pas équilibrée. Trop d’aliments gras, de boissons gazeuses, d’aliments sucrés, d’alcool ou encore de café pourraient irriter le système digestif d’une personne. Par ailleurs, l’excès d’aliments riches en glucides provoque la transformation du sucre, qui sera au final fermenté. Il est donc primordial d’adopter une alimentation équilibrée.

La prévention : le meilleur remède

Le meilleur remède pour éviter les ballonnements reste la prévention. Vous devez faire attention à certains aliments et essayer de manger équilibré. Il s’agira d’adapter votre alimentation à vos activités quotidiennes et à votre organisme. Si nécessaire, n’hésitez pas à demander l’avis d’un diététicien. Pour cause, certains produits et aliments peuvent provoquer des ballonnements. Vous devez alors faire attention avant de les consommer. Le stress joue également un rôle prépondérant. L’idéal serait de trouver une technique efficace pour bien le gérer.

Limiter la consommation de laxatifs

Les laxatifs peuvent irriter le côlon. Ainsi, pour éviter les ballonnements, vous devez éviter d’en consommer trop. Si vous êtes appelé à en prendre, limitez-vous à une consommation ponctuelle. En général, le médecin prescrit en première intention des laxatifs de lest, à base de mucilages et de fibres. Les autres laxatifs comme ceux à l’huile de paraffine pourront être préconisés, mais uniquement en cas d’échec des premiers. Pour cause, ces laxatifs perturbent l’absorption de vitamines liposolubles dans l’organisme.

Certains laxatifs sous forme de tisane peuvent également causer des ballonnements en cas d’excès. Tels sont les cas des tisanes de bourdaine, de cascara et de séné. Ils irritent la muqueuse, ce qui provoque les ballonnements.

Savoir gérer son stress

Les ballonnements ne sont pas uniquement liés à l’alimentation. Le stress peut également en être la cause. Aussi, il est important pour une personne de savoir gérer son stress. Il existe diverses manières d’y parvenir.

Vous pouvez par exemple pratiquer une activité physique. Cette dernière aide à limiter le stress. De plus, vous avez l’embarras du choix quant à l’activité à pratiquer. D’autres techniques plus relaxantes peuvent également vous aider à gérer votre stress. Le yoga en fait partie. Il vous aide à évacuer vos émotions et à vous détendre.

Éviter de consommer trop d’aliments fermentés

La majorité des cas de ballonnements sont liés à l’alimentation. Pour cause, certains aliments favorisent ce trouble plus que d’autres. C’est le cas pour les aliments fermentés comme le poisson, le camembert, la viande fumée, les légumes secs, les crucifères, les crudités et les fruits à pépins.

Pour les personnes ayant un transit accéléré, les légumes verts, le lait et les fruits crus doivent être remplacés par du riz, des pâtes, du fromage à pâte ferme et des compotes. Si leur état de santé ne s’améliore pas après ce changement d’alimentation, il est recommandé de demander un avis médical.

Faire attention aux boissons gazeuses, aux excitants et aux crudités

Pour éviter les ballonnements, il est préférable d’arrêter toutes les boissons gazeuses, surtout si elles sont glacées. De même, les excitants comme l’alcool, le tabac et le café sont à éviter autant que possible.

Chez certaines personnes moins sensibles, la crise n’est pas systématique. Ce n’est cependant pas le cas pour d’autres qui peuvent avoir une crise en cas d’abus de crudités. Concrètement, la sensibilité n’est pas la même pour tous. Alors, il est important d’adapter son alimentation à son organisme, tout en prenant en compte le transit intestinal. Pour les personnes ayant un transit ralenti, les médecins conseillent de boire beaucoup d’eau plate tout au long de la journée.

Les solutions médicales contre les gaz intestinaux

Les gestes de prévention sont parfois insuffisants pour éviter les ballonnements. Les troubles peuvent persister, ce qui oblige le patient à aller consulter un médecin. Dans ce cas, le praticien va lui prescrire des médicaments en fonction de l’origine des ballonnements. Notez cependant que les traitements médicaux ne vous dispensent pas des mesures diététiques. Vous devez toujours essayer de manger équilibré pour éviter l’accumulation de gaz dans vos intestins.

Les pansements digestifs

Ces médicaments permettent de soulager les ballonnements. Les pansements digestifs contiennent de l’argile connue sous l’appellation de « kaolin » ainsi que des dérivés de silicone. L’effet mousse de ces médicaments aide à réduire la formation de bulles de gaz dans l’estomac. Aussi, quand un patient est sujet à des ballonnements avec des brûlures d’estomac, le médecin lui prescrira un pansement digestif et un médicament antiacide.

Comme pansements digestifs, il pourra par exemple prescrire du Siligaz, de la Polysilane Upsa ou de la Pepsane. Pour les médicaments antiacides, il s’agira notamment des Neutroses et de la Polysilane Delalande.

Le charbon végétal

Le charbon végétal est prescrit par le médecin pour soulager les ballonnements. Ce traitement aurait le pouvoir d’absorber les gaz intestinaux. En même temps, il aide à prévenir leur production. Aujourd’hui, le charbon végétal est proposé en différentes formes, mais le plus connu est celui en granulé. Ce traitement est généralement combiné avec un pansement digestif. Cependant, le charbon peut réduire l’absorption d’autres médicaments contenant de la digoxine et de la digitoxine. Si vous êtes appelé à en prendre, veillez alors à respecter un intervalle de temps d’au moins 2 heures entre les autres médicaments et le charbon.

Les antispasmodiques

Cette catégorie de médicament permet de soulager les douleurs. À visée digestive, elle limite les douleurs liées aux ballonnements. Le médecin peut vous prescrire des antispasmodiques en les associant à un charbon végétal ou un pansement digestif. Cela réduira la production de gaz source de douleurs. Comme antispasmodiques, le praticien peut par exemple prescrire de l’acticarbine, du Dolospasmyl ou encore du Météoxane.

Les solutions naturelles pour soulager un ventre gonflé

Quand les ballonnements sont bénins, vous pouvez tout à fait adopter des solutions naturelles pour les faire passer. Il existe diverses alternatives pour cela. Tisanes, huiles essentielles ou plantes, les troubles digestifs avec ballonnements peuvent être soulagés avec différents remèdes naturels.

Une tisane de plantes carminatives

Les plantes carminatives interviennent dans l’organisme pour le purifier et le nettoyer en éliminant les corps étrangers. Elles aident ainsi à évacuer les gaz intestinaux et à diminuer leur production. C’est pour cette raison que ces plantes sont conseillées dans le traitement des ballonnements. Elles aident l’organisme à expulser l’air bloqué dans vos intestins. Ces plantes carminatives soulagent également les maux de ventre et agissent avec une action anti-fermentation.

Le fenouil, le cumin, l’angélique et l’anis vert comptent parmi ces plantes carminatives. Pour le traitement des ballonnements, faites infuser 1 cuillère à café de plante carminative dans 200 ml d’eau. Laissez infuser pendant au moins 10 minutes en recouvrant le récipient. Vous pouvez choisir une plante ou en combiner plusieurs. La tisane se boit après le repas, et ce, de manière ponctuelle. Il faut savoir que cette boisson est contre-indiquée chez un patient ayant un cancer hormonodépendant. Pour cause, la tisane possède une action ostrogénique.

Les huiles essentielles

Les huiles essentielles agissent rapidement sur le corps pour soulager les douleurs liées aux gaz bloqués dans les intestins. Elles réduisent ainsi les douleurs abdominales et stimulent les sécrétions biliaires. L’huile la plus courante est celle de menthe poivrée. Il s’agit d’un antispasmodique naturel aidant à améliorer la digestion. Pour traiter les ballonnements, prenez une goutte de cette huile deux à trois par jour. Vous pouvez la combiner avec un charbon végétal. Cependant, ne dépassez pas les 4 à 5 jours de traitement avec cette huile essentielle.

L’huile essentielle de menthe poivrée n’est pas adaptée aux femmes enceintes ou allaitantes. Par ailleurs, l’automédication avant 8 ans est proscrite pour ce traitement. En cas d’asthme ou d’antécédent de convulsion, ce traitement à base d’huile essentielle est également à éviter.

Le bicarbonate de soude

Le bicarbonate de soude est un remède efficace pour lutter contre les ballonnements. En effet, il facilite la digestion et prévient les remontées acides. Pour remédier aux troubles, diluez une cuillère à café de bicarbonate de soude dans un grand verre d’eau. Vous boirez la solution avant le repas pour soulager les ballonnements. Il faut cependant préciser que ce remède de grand-mère ne convient pas aux personnes sujettes à une insuffisance cardiaque ou rénale. Choisissez une autre solution naturelle si vous êtes concerné.

L’argile naturelle

Le pharmacien peut vous proposer un pansement digestif pour traiter les ballonnements. Pour cause, ce produit naturel agit comme le charbon dans l’organisme. Il absorbe les toxines et soulage ainsi les douleurs liées aux ballonnements. L’argile est proposée dans les pharmacies en sachet. Dans le cadre de votre traitement, choisissez un produit 100 % naturel.

La préparation de l’argile est simple. Il vous suffit de diluer une cuillère à café de poudre d’argile dans un grand verre d’eau. Laissez ensuite reposer pour que les dépôts s’accumulent au fond du verre. Vous pourrez boire la préparation sans le dépôt. Sachez que cette solution à base d’argile se prend avant chaque repas, notamment en cas de brûlure gastrique. Vous devez néanmoins demander à votre médecin ou pharmacien la posologie adéquate. Comme les autres pansements digestifs, l’argile réduit l’efficacité d’autres médicaments. Veillez alors à respecter un intervalle de deux heures entre ce remède naturel et les médicaments prescrits par le médecin.

L’ultra levure

Ce remède de grand-mère est indiqué pour les personnes ayant un transit rapide. Il permet de traiter les ballonnements. En effet, l’ultra levure contient un champignon microscopique et une souche de levure probiotique qui aide à restaurer la flore intestinale. Pour traiter les ballonnements, prenez 100 à 200 mg d’ultra levure en gélule par jour.

Une infusion au romarin

Le romarin vous permet de lutter contre les ballonnements. Pour cause, cette plante favorise les fonctions d’élimination rénales et digestives. De plus, elle stimule l’estomac, le foie et la vésicule. C’est pour cette raison que l’infusion au romarin est recommandée en cas de troubles digestifs et de ballonnements.

La préparation de l’infusion est simple. Vous devez juste faire bouillir de l’eau puis en verser dans une tasse. Ajoutez-y une cuillère à café de romarin frais ou séché, puis laissez infuser pendant 10 minutes. Buvez l’infusion après le petit-déjeuner et le déjeuner. Le soir, évitez d’en boire puisque cette infusion retarde le sommeil.

La mélisse

Les plantes sédatives et antispasmodiques sont alors des alliées de taille pour lutter contre les ballonnements. Parmi elles figure la mélisse. Il s’agit d’une plante aux vertus digestives et aux arômes citronnés. Également connue sous l’appellation de citronnelle, elle est originaire des régions méditerranéennes. La mélisse aide à calmer les spasmes du côlon et ceux de l’estomac. Elle permet ainsi de soulager les douleurs liées aux ballonnements.

Cette plante antispasmodique se consomme en tisane, en gélules ou comprimés, ou encore en teinture-mère. Pour préparer la tisane, infusez les feuilles de mélisse dans une tasse d’eau bouillante. Buvez l’infusion tout au long de la journée puisqu’elle ne présente pas de risque d’effets secondaires. Les gélules, quant à elles, se prennent à raison de 4 à 6 par jour. Vous pouvez les prendre avant ou entre les repas pour prévenir les petits troubles digestifs. Enfin, pour la teinture-mère, buvez 20 à 30 gouttes d’extrait de mélisse dans un demi-verre d’eau. La fréquence recommandée est d’une à trois fois par jour, selon les maux que vous ressentez. La cure, quant à elle, peut durer de 10 à 20 jours.

Conclusion: quel est le remède le plus efficace ?

La majorité des cas de ballonnements sont liés à l’alimentation. Le meilleur remède pour ce type de trouble digestif reste alors la prévention. Si vous voulez les éviter, essayez de manger équilibré au quotidien. Votre transit intestinal joue également un rôle important. Alors, le mieux serait de comprendre comment il fonctionne. De cette manière, vous pourrez connaître les aliments à privilégier et ceux dont vous devez limiter la consommation.

Qu’il s’agisse des remèdes de grand-mère ou des médicaments, tous peuvent être efficaces contre les ballonnements. Pour être fixé sur le bon traitement, pensez à consulter un médecin ou à demander l’avis de votre pharmacien. Retenez également que les traitements médicaux et naturels sont complémentaires avec une bonne alimentation.

Blog